Revenir à Découvrir

Histoire

La population de Muhlbach qui n’était que de 407 habitants en 1806 passe rapidement a plus de 600 habitants après 1845. Les habitants vivent de la foret,du flottage du bois, de l’agriculture. Il est intéressant de noter le nombre de métiers que l’on trouve à Muhlbach au 19eme siècle. De 1810 à 1840, il y a 3 cordonniers, 3 charpentiers, 2 maréchaux-ferrants, 4 voituriers, 2 aubergistes, 1 menuisier, 1 charron, 1 vannier, 1 ferblantier, 1 tonnelier, 1 tailleur, des tisserands à domicile, une sage-femme, un plâtrier, un teinturier, un boucher …. Il y a également des métiers oubliés : un cloutier ( fabricant de clous, un cartonneur ( relieur de livres en carton ), un faiseur de crible s( tamis), un châtreur, un pareur, un barbier…. La plupart sont laboureurs ou cultivateurs mais cumulent souvent deux métiers. Ainsi le buraliste Sutter Antoine était aussi marchand, aubergiste et adjoint au maire. En 1840, il y a jusqu’à 3 boulangers : Louis Retz, Hubert Finck et Joseph Luss.

Les guerres et les usines d’armes de Klingenthal et Mutzig se retrouvent dans le métier d’armurier : Joseph Helbling et François Silbermann. A la population de souche se rajoute nombre de bavarois et de badois. On peut également noter dans les registres de naissances nombre d’enfants illégitimes et de pères morts dans des endroits aussi lointains que l’Espagne ou la Russie. Les deux guerres mondiales n’épargnent pas le village et le monument aux morts inauguré en 194 porte les noms de ses enfants «  morts pour la France ». A la libération de 1945, les habitants font édifier une statue de la Vierge sur les hauteurs qui sera inaugurée le 15 août 1947 . Chaque année, une procession au flambeau gravit la montagne.

On ne peut pas parler de Muhlbach sans évoquer son passé industriel. Comme dans de nombreuses autres communes de la vallée, dès 1836, les usines de tissages s’implantent à proximité de la rivière et apportent un peu de prospérité au village. L’usine de Muhlbach / Lutzelhouse employait 694 ouvrier(e)s en 1894. Messieurs Scheidecker et de Regel à Lutzelhouse, M. Muller au Mullerhof construisent usines et châteaux. C’est le début de l’ère industrielle et l’apparition de métiers féminins.

Aujourd’hui :

Les usines ont disparu, remplacées un temps par Syncotex ( tissages dirigés par l’ancien maire Schieber) et Kettler puis Geboplast et Electrowatt. La voie rapide a favorisé les échanges et nombre d’habitants travaillent aujourd’hui dans les localités de Molsheim, Schirmeck, Strasbourg.