↑ Revenir à Découvrir

La Forêt de Muhlbach

La forêt de Muhlbach appartient à la commune depuis 1859. Le premier PV d’abornement a été fait en 1861, et est réactualisé régulièrement par l’ONF qui gère la forêt. D’une surface de 36,55 hectares, ses limites sont matérialisées par des bornes en granit. Orientée plein nord, son altitude oscille entre 275 et 450 mètres. Ses pentes sont de 15% à 60%. Les précipitations sont en moyenne de 1500 mm par an.

De formation sédimentaire de l’ère primaire, dite du Dévonien, la forêt présente des schistes roses (Rotsteigen) et des grauwackes. Les sols sont acides, ce qui pose quelques problèmes à la régénération naturelle. Les différentes essences suivantes composent la forêt : le sapin pour 39% de la surface, le chêne pour 24%, le pin pour 19%, l’épicéa pour 15%, les 3% restant étant de hêtre, charme, châtaignier et sorbier. La forêt n’est donc pas « rentable » du fait de sa petite surface et de la qualité médiocre de ses feuillus. De plus, comme ailleurs, les arbres souffrent de différentes maladies, dont le scolyte.

La flore

Il n’y a pas de plantes rares ou protégées dans la forêt. On y trouve surtout des fétuques, de la mélique et de la canche. Les myrtilles, luzules, aspérules, fougères, mélampyres et mercuriales sont plus rares.

La faune

Outre les cerfs, chevreuils et sangliers, qui sont plutôt des animaux de passage, on peut voir des écureuils et des hérissons, des renards, des blaireaux ou des martres, et plus rarement un lièvre ou un faisan.