↑ Revenir à Découvrir

L’école primaire

130724.Ecole.01

En 1737, il est déjà fait mention d’une école à Muhlbach et son instituteur est M. Guth, mais c’est le 12 février 1785, grâce à la donation de l’Abbé Simon que l’école prend son essor et acquiert une excellente réputation dans la vallée de la Bruche. 

«  Par devant le tabellion et le greffier de la seigneurie du Guirbaden, résidant à Mutzig, présent au lieu Muhlbach , sont comparus Monsieur Jean Charles Philippe, prêtre , curé de la paroisse de Muhlbach, comme chargé de pouvoir et procuration de Monsieur Dominique Simon, prêtre, curé de la paroisse de Schirmeck… en présence de Joseph Muller le jeune, bourgeois, habitant Muhlbach et bourgmestre actuel de la dite communauté….. »

 Il est écrit qu’un certain Pierre Hertemberger a vendu à l’abbé Jean Baptiste Dominique Simon, curé de Schirmeck et à ses frères Thiebaud Antoine Simon, vicaire de Schirmeck et Francois Alexis Simon, prébendier à Saint Pierre le Vieux à Strasbourg, un pré d’environ deux arpents ( 70 à 100 ares actuels ) pour en faire don à l’instituteur de Muhlbach aux conditions suivantes :

  • une messe solennelle de Requiem tous les ans à perpétuité le jour de la Toussaint en mémoire de l’abbé Joseph Simon, prêtre à Muhlbach, frère des fondateurs

N.B. cet abbé a été curé de Muhlbach de 1760 à 1785

  • il y aura à Muhlbach, une école où l’instituteur instruira «pour lire et écrire et pour les prières et le catéchisme, 18 écoliers, garçons et filles, choisis parmi les plus pauvres et méritants ».
  • la rentrée sera à la Toussaint et l’année scolaire durera jusqu’à Pâques. L’instituteur sera payé d’avance.
  • les écoliers et leurs parents assisteront au service anniversaire et après la messe diront 5 Pater et 5 Ave pour le prêtre Simon
  • tous les mercredis et vendredis, de la Toussaint à Pâques, l’instituteur fera dire aux écoliers «  lentement et dévotement » le De Profundis
  • si l’un desdits écoliers n’est pas assidu à l’école et y manque sans bonne raison, sa place sera aussitôt donnée à un autre.

Les instituteurs se succèdent : Mrs Guth, Schneider, Georg, Schuller, Deschler.

130724.Ecole.02En 1856, sous le maire Antoine Gross, il existe une seule école garçons et filles avec un seul instituteur M. Eble logé à l ‘école. Grâce à des dons de M. de Regel ( associé de M. Scheidecker) et de l’abbé Muller-Simonis, directeur du journal «  der Elsasser », une école de filles voit le jour avec des religieuses de la Divine Providence. S’y succèdent soeur Petronille, soeur Adelaide Huck et soeur Pierre Blaise. En 1898, un instituteur gagnait 900 marks et une institutrice 800 marks, payés par la commune.

 Une Schulchronik permet de suivre l’évolution de l’école. Tenue jusqu’en 1914, elle nous permet d’imaginer les rythmes scolaires et la vie de nos grand-parents.

 Ainsi en 1893, l’année scolaire commence le 26 mars avec 43 garçons ( école à l’actuelle mairie) et 42 filles ( école rue des Seigneurs actuelle propriété de M. et Mme Fluck) / vacances du 9 au 22 juillet / excursion au Nideck ( à pied bien sur) le 28 août au vu des bons résultats / vacances du 10 au 30 septembre et du 24 au 31 décembre / fin de scolarité le 20 mars 1894.

Nous y apprenons également en vrac que :

  • les enfants ont une après-midi de congé uniquement pour assister à un enterrement ou pour célébrer l’anniversaire du Kayser
  • en 1909 la commune fait de grands travaux à l’école : les conduites d’eau
  • en 1910, il n’y eut que 37 jours ensoleillés pendant les mois de juin, juillet et août et que de ce fait les récoltes de pommes de terre ne sont pas merveilleuses. Par contre, le houblon et le tabac sont bons, le foin et le trèfle très bons, le vin est « miserabel »
  • en 1912, M. Florent Gross offre un appareil de projection pour Noël avec une série de photos
  • en 1913, des enfants de Logelbach, Colmar et Niederschuheim sont scolarisés à Muhlbach pendant l’été ce qui porte à 58 le nombre d’élèves pour l’école de garçons.

En 1951, le gouvernement favorise la construction des groupes scolaires et la municipalité de Muhlbach sous l’impulsion de son maire M. Schieber, demande une nouvelle école.

On prévoit une classe enfantine pour 30 à 32 enfants, une classe pour 28 garçons et une classe pour 30 filles.

Le 24 janvier 1952, le maire transmet l’avant-projet au sous-préfet.

Le 28 septembre 1952, M. Pfirsch Antoine, architecte, remet le dossier technique définitif.

Le 8 novembre 1952, le sous- préfet demande un plan pour des préaux et un deuxième logement.

Le 14 novembre, un arrêté agrée le projet estimé à 23 467 860 francs et accorde une subvention de 16 959 856 francs.

Le 27 novembre le permis de construire est accordé ;

Le décompte définitif s’établit comme suit :

Travaux: 21 838 340

Honoraires : 1 314 781

Mobilier : 844 016

Terrains : 114 410

Divers : 63 949

Total : 24 175 496

dont subvention : 20 522 856

Les peintures murales ( Gutenberg et Jeanne d’Arc ) ont été exécutées par M. Louis Wagner, professeur à l’école des arts décoratifs de Strasbourg pour 110 000 francs.

Le dimanche 4 avril 1954 après vêpres, M. le curé Kirrmann a béni les bâtiments et l’inauguration officielle eut lieu le samedi 10 avril en présence de M. le Sous-Préfet. 

(C. Moritz)

130724.Ecole.04

130724.Ecole.03