Concert d’Ellipse

Le chœur de femmes Ellipse de Lipsheim a offert à plus d’une centaine de personnes une belle soirée d’évasion à l’église.

L’église de Muhlbach-sur-Bruche s’était transformée en cocon, en habillant de façon feutrée un concert particulier samedi soir : celui du chœur de femmes Ellipse.

Finlande, Suède, Russie, Albanie, Allemagne et Autriche, Andalousie, Brésil, Haïti, Broadway et Caraïbes, et enfin la France, tous ces lieux reliés ensemble par seize voix ont libéré toutes les couleurs de la Terre. Le voyage choisi grâce à un répertoire tout à fait original a permis à Sabine Schaal, directrice de chœur, de présenter des pièces étonnantes : la richesse d’œuvres médiévales des pays nordiques, la nostalgie des chants russes, la douceur et la force subtile du Da unten im Tale de Brahms et des amours pas toujours partagées du romantisme du XIX e siècle.

En seconde partie, le magnifique To the mothers in Brazil de Gunnar Eriksson, chanté avec une émotion rare. Nostalgie toujours avec Lullaby of Broadway de 1935, chanté par les Andrew Sisters ; la joie aussi, celle de regarder le ressac de la mer sur les plages des Caraïbes, avec Calypso de Jan Holdstock, là où toutes les ambiances se reflètent. Et pour finir, Nathalie de Bécaud a emmené le public sur la Place Rouge. En dix ans d’existence, le chœur Ellipse se compose aujourd’hui d’une vingtaine de personnes. « Chanter est un antidépresseur, nous arrivons fatiguées et repartons en forme ».